Pourquoi? Comment? et autres questions

Pourquoi?

Au départ, j’ai créé ces modèles pour moi, pour ne plus penser à ces « petits » inconvénients que sont les fuites urinaires intermittentes, pour bouger sans contrainte, faire du sport, éternuer, courir après le bus, etc.
Je voulais un sous-vêtement protecteur le plus sain possible, confortable, doux mais élégant.
Ce sont mes amies enthousiastes qui m’ont poussée à créer un atelier aux Grands Voisins, et à mettre au point plusieurs modèles pour différentes morphologies.

Philosophie

Préserver la planète, c’est réduire les déchets, quand on estime aujourd’hui qu’une protection hygiénique pour bébé ou adulte met plusieurs centaines d’années à se dégrader et que la composition de ces protections reste encore obscure pour le public.

Il s’agit aussi d’une autre approche économique : produire localement et uniquement à la demande, en prenant le risque de délais d’approvisionnement un peu long, mais à l’empreinte carbone plus réduite.

Comment?

En vous proposant des sous-vêtements en coton de la meilleure qualité possible, 250g/m2, capable de supporter des centaines de lavages, avec juste ce qu’il faut de lycra pour le confort, certifié OEKO-TEX100, c’est à dire que les teintures ne contiennent pas de substances connues pour être nocives.

Protection

J’ai recherché une protection efficace, la plus naturelle possible, sans odeur ni humidité, et qui se fasse oublier toute la journée.
Elle est donc composée de soie naturelle, de bambou et de jersey de coton bio imperméabilisé et respirant.

Et demain?

Je suis consciente que nous sommes encore loin d’une fabrication qui serait 100% bio, traçable à 100%, et avec une faible empreinte carbone.
Je suis en recherche permanente de nouveaux textiles, en fibres naturelles, lin, chanvre, coton, orties, etc.  qui peuvent procurer le même confort que le coton, mais avec un impact moins négatif pour la planète. Et je milite pour la réactivation de filières artisanales disparues dans la plupart des pays d’Europe, en particulier en France.
A suivre donc!